Développement durable et éco-citoyen

 

Le développement durable se définit comme un développement qui «réponde aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures et des autres peuples à satisfaire leurs propres besoins ».

Il est le point de rencontre d’enjeux à la fois environnementaux, économiques et sociaux.

A l’échelle de Chantepie, nous devons entreprendre des démarches volontaires visant à mettre en œuvre un programme d’actions menant de front les 5 finalités du développement durable :

  • La lutte contre le changement climatique et la protection de l’atmosphère ;
  • La conservation de la biodiversité, la protection des milieux et des ressources ;
  • La cohésion sociale et la solidarité entre générations ;
  • L’épanouissement de tous ;
  • Une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.

Les dimensions économiques et sociales du développement de Chantepie sont présentées dans les rubriques correspondantes.

Les enjeux environnementaux pour notre commune sont exposés ci-dessous dans notre projet pour l’environnement.

Nous ne pouvons que nous féliciter de la prise de conscience collective de l’absolue nécessité de protéger l’environnement.
Les élus de Chantepie entendent vous associer à leur projet pour l’environnement dont les axes sont :

La protection de l’eau

Assainissement

  • Poursuite de la réhabilitation du réseau pour éviter l’introduction d’eaux parasites dans le réseau d’eaux usées ;
  • Contrôle des installations chez les particuliers : le réseau d’eaux pluviales ne doit absolument pas recevoir d’eaux usées car ces eaux usées vont alors directement dans le Blosne sans aucun traitement de dépollution. Les contrôles mis en place depuis fin 2008, sur 1/10ème de la commune chaque année, nous permettent de faire preuve de pédagogie et seront aussi marqués par notre détermination à ce que chacun mette ses installations en conformité.

Abandon des pesticides

  • Pour l’entretien de la commune : c’est l’objet du plan de désherbage et de la signature de la charte Zéro phyto ; 
  • Sensibilisation des particuliers sur leur responsabilité : parce que les efforts des agents communaux ne doivent pas être réduits à néant par des pratiques de particuliers, il nous faut sensibiliser chaque particulier sur sa responsabilité dans l’usage de produits phytosanitaires.

Retrouvez la présentation "Objectif zéro phyto" de la réunion publique du 2 avril 2013 Qualité de vie, qualité de l'eau à Chantepie

Le plan de désherbage communal

Le désherbage

De nombreuses études ont mis en évidence la pollution des eaux par les pesticides. Dans les zones urbaines, le risque majeur provient essentiellement des surfaces imperméables. En effet, dès la première pluie, les pesticides appliqués se retrouvent rapidement dans les eaux.

Afin de participer activement à la protection de l’environnement et de s’inscrire dans une démarche de protection de la santé publique, la commune n’utilise plus de pesticides pour le désherbage des chaussées, trottoirs, allées, caniveaux, places publiques, aires de stationnement et toute surface imperméable ou perméable correspondant aux critères des dits arrêtés.

Pour conforter et faire face aux conséquences de cette démarche, un plan de désherbage communal a été commandé fin 2007 à la société Proxalys Environnement.
Le résultat du classement est le suivant : 90 % de la surface communale à désherber est considérée comme étant à risque élevé de transfert des produits phytosanitaires vers l'eau.

C'est pourquoi il est important que chacun prenne bien conscience de ce problème et se pose la question de la place de la "mauvaise herbe" en ville. Faut-il vraiment la traquer ou peut-on en accepter un petit peu de-ci de-là ?

Toutes et tous soutenons la démarche portée à la fois par les élus et les agents des services techniques. Surtout ne réduisons pas à néant l’engagement des services techniques en appliquant du désherbant là où les agents n’en mettent plus !
Un petit geste, comme l’arrachage manuel des quelques mauvaises herbes sur le bout de trottoir devant chez soi est une contribution importante dans la protection de notre environnement.

La valorisation du patrimoine naturel de notre commune

Réfection des sentiers et du balisage des sentiers pédestres

Nous entendons remettre en état nos sentiers pédestres afin qu’ils soient plus praticables et plus lisibles pour les nouveaux habitants qui découvrent la commune.

Le repérage sur secteur

Inventaire du patrimoine vert

On ne peut protéger que ce que l’on connaît, c’est pour cela que nous souhaitons notamment réaliser un arboretum qui permettra à chacun de connaître les richesses vertes de notre commune.

Biodiversité

Lorsque l’on regarde la carte de Chantepie, on voit que notre commune est traversée d’Est en Ouest par le ruisseau du Blosne. Celui-ci prend ses sources sur la commune de Domloup où son cours est majoritairement temporaire, traverse les territoires de Chantepie, où il trouve un cours permanent (plusieurs affluents s’y jettent), Cesson-Sévigné, Vern-sur-Seiche, Noyal-Châtillon-sur-Seiche. A son entrée sur la commune de Rennes, le ruisseau du Blosne est couvert (suite à la création de la rocade dans les années 60). Enfin, le ruisseau retrouve une section aérienne en arrivant sur Saint-Jacques-de-la-Lande et se jette dans le complexe humide des étangs d’Apigné (lit majeur de la Vilaine).

Cet affluent direct de la Vilaine n’est à ce jour concerné par aucun programme de restauration de cours d’eau. Cela se voit d’ailleurs lorsque l’on se ballade près du ruisseau. Le manque d’entretien est flagrant, et ce depuis plusieurs décennies.

Nous avons donc pris l’initiative de lancer une étude de diagnostic écologique du ruisseau du Blosne en faisant appel à Dervenn, une entreprise d’études et de travaux, spécialisée en génie écologique.

Ce diagnostic écologique a pour objectif d’identifier le potentiel écologique du site, d’analyser son intérêt local et son insertion paysagère, afin de définir de manière concertée des premières pistes d’actions en faveur de la faune, la flore, des habitats naturels et du paysage. Nous avons également souhaité intégrer les contraintes d’usage et les potentialités écologiques en amont de nos projets d’aménagement, ceci en particulier pour le Bocage Citadin qui vous a été présenté dans la Chanterelle de Mars.

Les résultats du diagnostic ont été présentés aux Cantepiens par Dervenn le mardi 2 Avril à la Maison Pour Tous lors de la soirée conférences « Qualité de vie, qualité de l’eau à Chantepie ».

Le Diagnostic écologique a été réalisé en trois phases :

  1. Etat initial : Inventaires de terrain et analyse du milieu,
  2. Définition des enjeux et déclinaison d’objectifs écologiques,
  3. Propositions d’aménagements au stade avant-projet (Programme opérationnel).

Les deux premières étapes ont été réalisées de mars à octobre 2012.

La dernière étape a commencé en Mars 2013. Il s’agit de définir un programme opérationnel précisant l’ensemble des actions à mettre en place avec :

  • Une description des actions de génie écologique et des études complémentaires à réaliser, illustrées et localisées sur un atlas cartographique
  • Une hiérarchisation des différentes actions en fonction de leur priorité
  • Un planning prévisionnel de réalisation des travaux et études complémentaires,
  • Une estimation financière des coûts impliqués, par type d’action.

L’eau, la faune, la flore, ne connaissent pas les limites communales. Même si la commune de Chantepie a pris cette initiative et souhaite avancer sur son territoire dans la restauration écologique du Blosne, il faut que les différentes collectivités concernées par le Blosne se mobilisent avec nous pour obtenir des résultats sur la qualité de l’eau et la biodiversité tout le long du cours d’eau.

Les enjeux écologiques et mais aussi financiers sont importants. Nous avons la volonté d’aboutir et d’obtenir des résultats. Ce projet s’inscrit dans la durée mais à court terme (dans les mois qui viennent) il s’agit de répondre aux questions suivantes :

  • Quelle sera la structure porteuse du projet de restauration ? Celle-ci dépend également de l’échelle à laquelle on souhaite lancer le projet (linéaire de Domloup et Chantepie uniquement ou ensemble du linéaire)
  • Possibilités de financement LIFE ou FEDER si le programme de restauration concernait tout le ruisseau du Blosne ?
  • Inscription du programme dans le cadre d’un Contrat Territorial Milieux Aquatiques ou d’un Contrat Restauration Entretien, afin de pouvoir bénéficier de subventions plus conséquentes de la part de l’agence de l’eau ?

Nous vous tiendrons informés de l’avancement de ce projet important pour la biodiversité sur notre commune et notre qualité de vie.

Retrouvez le diagnostic écologique du ruisseau du Blosne présenté lors de la réunion publique du 2 avril 2013 Qualité de vie, qualité de l'eau à Chantepie

Les économies d’énergie et la réduction des émissions de C02

Faciliter les circulations douces :

  • Augmentation importante du linéaire de pistes cyclables sur la commune et interconnexion de nos pistes cyclables avec celles de Cesson Sévigné, Vern-sur-Seiche et Rennes ;
  • Soutien au pédibus.

Développer les transports en commun sur la commune et les liaisons avec Cesson Sévigné et Vern-sur-Seiche
Cibler les actions à mener sur les bâtiments anciens

  • Identifier dans le patrimoine communal les gouffres énergétiques : pour cela, nous allons faire réaliser un bilan thermique qui ira bien au-delà du Diagnostic Performance Energétique rendu obligatoire par le décret ° 2007-363 du 19 mars 2007 pour les bâtiments publics et ERP de plus de 1.000 m2 ;
  • Concilier l’intérêt que présentent certains éléments du patrimoine immobilier de la commune et les exigences environnementales en engageant sur notre mandat les travaux nécessaires sur les bâtiments qui ont beaucoup vieilli ;
  • Définir la meilleure façon :
    • d’accompagner les particuliers dont les maisons sont énergivores ;
    • de promouvoir l’emploi d’énergies renouvelables ;
    • de rendre chacun plus éco-sensible.

Les principes qui guident l’action de la municipalité dans la mise en œuvre de ce projet sont la volonté de promouvoir l’écocitoyenneté et de montrer l’exemple.

La convention des maires

 

Pour marquer son engagement dans la réduction des gaz à effet de serre, le conseil municipal du 26 Janvier 2009 à voulu, à l’unanimité, souscrire à la « Convention des maires pour le climat» auprès de la Commission Européenne.

Le but de la Commission Européenne est d’inciter les collectivités locales et les citoyens à dépasser les objectifs climatiques et énergétiques de l’Union européenne, à savoir :

  • réduire les émissions de CO2 de 20% d’ici 2020 (référence = 2006)
  • grâce à une augmentation de 20% de l’efficacité énergétique
  • et à une part de 20% d’énergie produite à partir de sources renouvelables

Engagements des signataires :

  • « quantitatifs » : cf. objectifs chiffrés ci-dessus
  • évaluation régulière de l’effet des politiques et des actions engagées localement.

 Concrètement, les signataires de la convention se sont engagés à :

  • réaliser un bilan territorial des émissions de Co2,
  • mettre en œuvre un Plan d’Action en faveur de l’Energie Durable (PAED),
  • mobiliser la société civile du territoire,
  • un suivi à minima tous les deux ans par le biais d’un rapport de mise en œuvre,
  • un partage de l’expérience et du savoir-faire avec d’autres territoires

 En adhérent à cette convention, il s’agit pour notre commune de :

  • participer à l’action ambitieuse de la lutte contre le changement climatique;
  • développer cette action dans notre politique d’extension et de renouvellement urbain que ce soit au niveau des aménagements ou des constructions ;
  • contribuer à ce que les économies de l’énergie et la réduction des émissions de Co2 deviennent un réflexe dans les décisions à venir.

Le conseil municipal du 5 Juillet 2010 a ensuite permis d’adopter à l’unanimité le premier Plan d’Action pour L’Energie Durable (PAED) de Chantepie.

Ce PAED est le premier pas vers l’atteinte de l’objectif de réduire nos émissions de CO2 de 20% par habitant sur notre territoire sur la période 2006-2020. Il traduit de façon concrète les engagements pris par Chantepie en souscrivant à la Convention des Maires pour le Climat initiée par la Commission Européenne.

Le PAED contient 26 actions concernant :

  • le patrimoine communal,
  • l’éclairage public,
  • la mobilisation des habitants,
  • l’habitat,
  • les déplacements de proximité,
  • la commande publique durable,
  • le commerce,
  • l’éducation à l'énergie et au développement durable,
  • les zones d’activités,
  • les énergies renouvelables.

Ces actions dans les domaines de compétence de la commune, additionnées à celles que les Cantepiens mènent pour faire des économies d’énergies et utiliser les énergies renouvelables, créent une dynamique locale.

C’est en agissant sur son territoire et dans ses domaines de compétences que chaque collectivité apporte sa contribution. C’est vrai pour chaque commune, chaque agglomération, chaque département, chaque région et chaque état.

Adhésion de Chantepie à l'A.L.E.C. (Agence Locale de l'Energie et du Climat)

Une commune a besoin d’une expertise technique extérieure pour l’accompagner dans sa politique environnementale.

C’est pour cela que le conseil municipal du 23 Février 2009 a adopté le principe d’adhésion de Chantepie au C.L.É. (Conseil Local à l’Énergie), renommé depuis Agence Locale de l’Énergie et du Climat du Pays de Rennes.

Notre attente à court terme se situe à plusieurs niveaux :

  • conseil pour rationaliser les consommations d'énergie dans les bâtiments communaux, au niveau de l'éclairage public ;
  • conseil et aide à la préparation des dossiers de consultation des entreprises pour les nouveaux projets d'équipements publics, ainsi qu'à l'analyse des offres des entreprises pour une meilleure prise en compte des questions énergétiques dans les projets ;
  • conseil pour les actions à engager dans le cadre de notre adhésion à la "Convention des Maires".
  • engager des actions de sensibilisation auprès de la population.
     

 

écoTravo

Nouveau ! Un site internet dédié à écoTravo, le service de conseils et d'accompagnement des propriétaires dans la rénovation énergétique de leur logement : www.ecotravo.rennesmetropole.fr

Service public et gratuit porté par Rennes Métropole en partenariat avec la Région Bretagne et l'Ademe.

INFO ÉNERGIE



ALEC du Pays de Rennes
104 Bd Clémenceau,
35200 Rennes
infoenergie@alec-rennes.org
0 805 203 205

Site internet : www.bretagne-energie.fr/​

Un service public gratuit
Mis en place par l’ADEME et le Conseil régional de Bretagne, les Espaces INFO-ENERGIE ont pour mission de sensibiliser et d’informer le grand public sur l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables et le changement climatique.

Ce service est gratuit, neutre et indépendant. Pour les communes du Pays de Rennes, la mission INFO-ENERGIE est assurée par l’Agence Locale de l’Energie et du Climat du Pays de Rennes (ALEC, anciennement conseil local à l’énergie).

Tous les particuliers peuvent bénéficier de ce service de conseil, que ce soit pour un projet de construction ou de rénovation de l’habitat.

 

Rénovation mairie

Dans le cadre de la Convention des Maires, la commune de Chantepie s’est engagée à réduire, sur son territoire, de 20 % ses consommations d’énergie et ses émissions de gaz à effet de serre (rapporté par nombre d’habitants).
Pour cela, un Plan d’Action pour L’Énergie Durable a été défini et voté en Conseil municipal (voir ci-dessous)
Pour les bâtiments publics, l’atteinte de ces objectifs passe obligatoirement par une efficience énergétique pour les projets neufs (Pôle Petit Enfance, extension de l’École de Musique), mais surtout par des actions de maîtrise de l’énergie pour les rénovations des bâtiments existants. Les travaux menés sur la Mairie en sont un exemple, puisqu’en 2009 Chantepie a décidé sa rénovation.

Cela s’est traduit par deux actions principales :

  • le remplacement des fenêtres (rez-de-chaussée et étage) qui est une des principales sources d’économie d’énergie (environ 17 % de gain estimé). Les surfaces sont importantes et donc déperditives. Les nouvelles fenêtres sont deux à trois plus performantes que les anciennes (performance caractérisée par le Uw (2), puisqu’il est passé de 4,95 à 1,8 W/m².K après travaux).
  • le changement de la production de chaleur avec une nouvelle programmation (environ 19 % de gain estimé). Une chaudière à condensation a été installée, elle permet de récupérer une partie de la chaleur des fumées pour les besoins de chauffage.

D’autres solutions ont été mises en place, comme :

  • l’isolation thermique des murs extérieurs pour une partie du rez-de-chaussée,
  • le zonage thermique, entre la salle du Conseil municipal et les parties fonctionnelles,
  • des robinets thermostatiques pour certains radiateurs…

Les premiers résultats sont visibles sur 2012. Avant travaux, la consommation moyenne de gaz de la Mairie (de 2007 à 2010) était de 134 000 kWh/an et les émissions annuelles de CO2 de 31 tonnes. Si on compare aux deux années antérieures à 2011, la baisse est de l’ordre de 40 %, cependant les conditions météorologiques étaient bien plus favorables sur 2011. Une fois l’influence du climat enlevée, la diminution « réelle » des consommations de gaz est de l’ordre de 22 % après travaux. Le gain annuel est d’environ 28 000 kWh et 1 500 €.

 Si l’on se projette sur 20 ans :

  • c’est 560 000 kWh de gaz évité (c’est l’équivalent des besoins de chauffage de 58 maisons moyennement isolées),
  • près de 51 000 € d’économie,
  • et 130 tonnes de CO2 évités…

Nous avons une bonne illustration que les objectifs de la Convention des Maires peuvent être atteints par des décisions volontaristes.

 

Pesticides

Désherbage : respecter les distances !

Les terrasses, cours et allées sont des surfaces peu perméables. Dès la première pluie, une grande partie des traitements chimiques appliqués sur ces surfaces rejoindra les réseaux d'écoulement des eaux et polluera les ruisseaux et les rivières.

Afin de préserver la qualité des eaux, l'arrêté préfectoral de février 2008 stipule qu'il est interdit d'utiliser tout pesticide :

  • à moins de 5 mètres des cours d'eau
  • à moins d'1 mètre des fossés (même à sec)
  • dans les caniveaux, avaloirs et bouches d'égout.

/

Rappel réglementaire : l'article L353-17 du code rural prévoit des peines pouvant aller jusqu'à 2 ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende. Alors, respectez bien les distances !

Pour en savoir plus : http://www.jardineraunaturel.org/

Mce Maison de la consommation et de l'environnement – 48 boulevard Magenta – 35000 Rennes
02 99 30 35 50 – info@mce-info.orghttp://www.mce-info.org

 

 Convention des maires

Retrouvez la présentation du Plan d'Action pour l'Energie Durable adopté dans le cadre de la Convention des Maires.

Visualisez le diaporama de la réunion.

 

 Réunions publiques

Retrouvez la présentation de la réunion publique sur le thème de l'HABITAT ECOLOGIQUE à Chantepie :

 "La rénovation énergétique de l'habitat", qui s'est tenue le mardi 28 septembre 2010 à 20h30 à la Maison pour tous

Visualisez le diaporama de la réunion.

 

Retrouvez les présentations de la réunion publique sur le thème du DEVELOPPEMENT DURABLE à Chantepie :

 "Le développement durable dans l'aménagement à Chantepie", qui s'est tenue le mardi 2 juin 2015 à 20h30 à la Maison pour tous

Consultez la présentation diffusée lors de la réunion publique

Consultez la présentation du Conseiller Espace Info Energie à l’ALEC du Pays de Rennes