Divers

retour

Votre vie au coeur de la ville, épisode 3

Publié le 01/06/2011

Vendredi matin

Docteur Os a échappé au pire ! Le conducteur a freiné in extremis, afin d’éviter la collision avec cette ombre non identifiée qu’il a vu surgir sur la route.
Un bon pic d’adrénaline pour nos deux protagonistes. Le Doc et le conducteur restent pétrifiés quelques instants. La voiture s’est arrêtée à moins d’un mètre du chien.
Le conducteur, encore crispé à son volant, klaxonne pour effrayer l’animal hagard qui se tient devant son véhicule. Une fois la voie libre, il repart lentement – très lentement – vers son lieu de travail.

 

Vue du Docteur Os

Quel épuisement ! Le soudain nez-à-truffe avec l'automobile a déchargé le peu d'énergie qu'il restait au Doc. Après toutes ces découvertes, après cet enfermement de deux jours, après ces frayeurs, il n'a plus de force.
Il faut du repos à tout prix, du repos. Arf, plus de force.
Un arbre près d'ici pourra lui offrir un abri temporaire. De l'ombre, de la douceur, enfin !
Docteur Os espère trouver assez de ressources pour retrouver sa famille. Après la sieste.

 

Dernier jour de la semaine - Sortie de l’école

Bernard, le grand père, est heureux : il passe chercher Clémence à l’école des Deux Ruisseaux. Au milieu de la cour d’école récemment réaménagée, il attend sa petite fille patiemment. Clémence revient avec son institutrice. Sur les conseils de Cholo, Clémence a voulu rédiger au propre un appel à témoin et un remerciement aux voisins qui ont participé aux recherches de Docteur Os.
Elle compte bien en écrire le résumé et qu’il soit publié dans la page d’expression libre de la Chanterelle. Émue par l’histoire et la motivation de Clémence, la maîtresse lui a laissé un accès (exceptionnel en dehors des heures de cours et sous sa surveillance) à la nouvelle salle informatique de l'école pour qu’elle puisse rédiger son courrier. D’où le léger retard de Clémence et l’institutrice.
Ca n’a pas dérangé Bernard : il a un peu attendu près de la cour, mais il aime prendre le temps de chercher ses petits enfants et discuter avec eux. D’ailleurs, sur la route, le grand-père explique à Clémence qu’il participera au voyage des seniors organisé par la Mairie via le Centre Communal d'Action Sociale à l’automne prochain, avec une trentaine d’autres participants. Clémence promet de lui apprendre comment envoyer un mail pour donner des nouvelles.
Mais le grand-père sera bien content de lui envoyer une belle carte postale manuscrite !

Ils passent près de la fontaine Manoli remise en fonctionnement au cours du mandat et qui fait partie du parcours artistique. Clémence apprécie cette fontaine et a déjà arpenté plusieurs fois le parcours artistique avec son grand-père à la sortie de l'école. Comme il fait beau et chaud, la proximité de l'eau de la fontaine est agréable.
Ils font ensuite un détour – habituel depuis ce début de semaine – vers le complexe sportif réhabilité après de multiples travaux de remise à niveau.
Bernard en profite pour expliquer le fonctionnement des 4 défibrillateurs installés dans les différentes salles de la commune : pas évident à expliquer à une enfant.
Oui, ça peut aider à faire repartir le cœur quand il arrête de battre. Non, on ne pourra pas s’en servir sur Docteur Os si on le retrouve : ils sont réservés aux êtres humains. Oui, Bernard pourrait en avoir besoin un jour – touchons de la peau de singe (Clémence se fait avoir à chaque fois, et c’est toujours aussi drôle).
Encore une balade ponctuée de mille questions, ainsi que d’une discussion informatico-médicale !
Bernard et Clémence doivent retrouver Sylvie et Maël, qui sont allés profiter de ce début de week-end bien mérité pour tous.
Le rendez-vous est fixé dans l’espace de convivialité du Quartier des Rives du Blosne, où a lieu la fête des voisins. En ce vendredi 27 mai, une belle fête de quartier ne sera pas de trop pour oublier tous les soucis de la semaine !

 

Vendredi 27 mai, 18 heures - La fête des voisins

C’est l’occasion de se retrouver et de faire connaissance. Une charmante famille vient d’arriver à Chantepie et de s’installer dans le quartier. Ils ont déjà bénéficié de l’accueil des nouveaux habitants par la ville et ont obtenu des places de spectacles gratuites.
La fête des voisins est l’occasion d’une autre forme d’accueil, tout aussi conviviale.
Les élus de quartier, institués en 2008, sont également présents. Ils viennent avant tout en tant que voisin. Un concert vient de se finir. C’est un groupe local très sympathique que Cholo avait déjà vu lors du concert trimestriel « La Pie monte le son » à la Maison Pour Tous. La sonorisation de rue permanente mise à disposition des associations au moment des fêtes diffuse maintenant une musique pop assez joyeuse.
Ce soir là, le brouhaha des discussions entre voisins est agréable, les enfants rient et courent ça et là : c'est une agréable fin de soirée. Mais des cris viennent brusquement interrompre les conversations.
- Sylvie ! Clémence ! Alain ! Cholo !
C’est Jacques, l’ami de la famille, qui arrive. Il a l’air très énervé.
La famille Marelles se fraye un chemin entre les tables et les nappes de pique-nique pour le rejoindre. Jacques est visiblement essoufflé.
- Suivez-moi.
Ils ne disent rien et suivent l’ami de la famille. Clémence regarde sa mère, qui ne trahit aucune émotion particulière. Ni l’une ni l’autre ne savent à quoi s’attendre.
Après s’être éloignés de la fête, ils suivent l'avenue André Bonnin et sa piste cyclable, récemment rénovées.
Ils marchent ensemble dix bonnes minutes, au rythme du fauteuil roulant.
Dix minutes au cours desquelles ne sera échangée aucune parole.
Ils arrivent sur les Rives du Blosne, qui seront prochainement aménagées pour la promenade. Là, à quelques pas, Jacques arrête son fauteuil et les regarde en montrant un arbre du doigt. Il sourit.
- Là !
C’est Alain qui s’approche, et fait signe au reste de la famille de ne pas bouger.
La chose chétive lovée près de l’arbre, il manque de ne pas la reconnaître. Docteur Os, sale et épuisé comme jamais, s’avance en claudiquant vers son maître.
Cris de joie de la famille, qui s’agglutine autour du chien. Il n’a pas l’air blessé, juste affamé et un peu déboussolé.
Docteur Os ! Quel soulagement !
La famille Marelles est enfin au complet.

 

Epilogue - De retour à la fête des voisins

Les voisins, prévenus depuis quelques jours de la disparition du Doc, offrent une ovation au retour de la Famille Marelles. Alain rentre vite à la maison prendre soin de Docteur Os, suivi de près par Clémence et Cholo, qui ne veulent plus quitter le jeune chien. Après un bain et un bon bol de croquettes, tout ira mieux pour notre héros canin.
Sylvie est assez superstitieuse, elle croit au destin. Ils pensent acheter un logement depuis quelques temps. Ils viennent de retrouver Docteur Os à l’endroit même où sera construit le nouveau quartier de Chantepie – Le Bocage Citadin. Sylvie se dit qu’il faut y voir un signe et elle en parlera à Alain ce soir. Le nom de ce futur quartier, on le doit aux haies bocagères préservées – celles-là même où le Doc s’était réfugié.
Le mercredi 22 juin à 20h30, la famille se rendra à la réunion publique sur le quartier Le Bocage Citadin, à la Maison Pour Tous, histoire d'y glaner quelques informations.
Encore une fois, à Chantepie, tout est bien qui finit bien !

FIN DES AVENTURES CANTEPIENNES DU DOCTEUR OS