Divers

retour

Le rayonnement de la commune

Publié le 01/01/2016

Chantepie est une commune dont le rayonnement ne s’arrête pas à ses portes mais s’étend au-delà.
Il s’exprime de diverses manières, par les échanges et les rencontres : le jumelage avec Obrigheim, en Allemagne, la représentation du Maire dans les associations d’élus au niveau national et européen et les classes européennes au Collège du Landry dont font partie certains jeunes Cantepiens.

Les échanges culturels et sportifs avec Obrigheim

/

Suite aux événements qui ont endeuillé notre pays en novembre dernier, il est important de rappeler que nos nations doivent plus que jamais être proches les unes des autres. Parmi les moyens que nous avons pour parvenir à réaliser ce vœu, le jumelage est un outil important.
Pour Chantepie, comme pour de nombreuses communes, le jumelage est un  un vecteur de rapprochement entre les cultures aux travers de diverses manifestations sportives, culturelles, économiques, solidaires ou linguistiques.

Il existe plus de 2000 jumelages entre la France et l’Allemagne, c’est l’un des plus importants au monde. Rappelons que les jumelages de communes ont été créés à la fin de la seconde guerre mondiale dans un but de réconciliation entre les populations meurtries par la guerre. Ils contribuent aujourd’hui au développement de l’Union Européenne dont la France et l’Allemagne sont les principaux moteurs.

C’est dans ce cadre et cet esprit que le jumelage entre Chantepie et Obrigheim s’opère au sein de la commission extra-municipale composée d’élus et d’une majorité de citoyens de Chantepie. Elle est force de propositions et d’organisation, en lien avec nos amis allemands. Les membres qui la composent sont les ambassadeurs des valeurs de notre pays, les représentants de Chantepie, des Cantepiens, et concourent à pérenniser les liens qui unissent nos deux communes.
Au niveau sportif, le jumelage se concrétise notamment par des échanges entre différentes sections, comme le football ou le tennis de table. L’occasion d’organiser des matchs dans la plus grande convivialité et d’envisager les nouvelles futures rencontres mais aussi d’élargir à de nouvelles sections sportives.

Ces derniers mois, outre le déplacement à Obrigheim à l’occasion du traditionnel Kiliansmarkt en septembre 2015, deux faits importants ont marqués les relations entre Chantepie et Obrigheim.
La chorale « Chantepie Chante », accompagnée de l’ensemble de musique traditionnelle « Ty Ann O’Drayno », s’est rendue à Obrigheim pour une série de concerts communs avec les musiciens de la « Musikverein d’Asbach », à l’occasion des 20 ans du 1er échange entre les deux formations.
L’occasion pour la délégation officielle conduite par M. le Maire, invitée par la présidente de l’association « Chantepie Chante », de faire connaissance avec M. Achim Walter au travers d’un moment institutionnel entre les élus qui a permis de définir les orientations et d’échanger sur les temps forts qui ponctueront les prochaines années d’échanges et les relations entre Chantepie et Obrigheim dont l’année 2016 devrait être le nouveau point de départ.

Rémi GUILLOUËT
Conseiller municipal délégué
Membre de la commission jumelage

 

Zoom sur le Killiansmarkt

/

Tous les 2 ans, une délégation de Chantepie composée de M. le Maire, Grégoire Le Blond, des élus et des membres de la commission extra-municipale de jumelage, est invitée au Killiansmarkt d’Obrigheim. Il s’agit d’un marché local qui a toujours lieu le 2ème dimanche de septembre. Nous sommes hébergés dans les familles, pour qui les échanges sont importants car quand il y a échange, il y a partage.
La tradition veut que M. le Maire d’Obrigheim et M. le Maire de Chantepie ouvrent un fût de bière en brisant le robinet avec un marteau. Des bretzels sont également gracieusement offerts aux habitants.
Des associations artistiques d’Obrigheim exposent leurs œuvres dans les salles de la mairie. L’après-midi est rythmée par des musiciens et des chanteurs de la ville. Le long de la rue principale, de nombreux stands sont installés, de la marchandise et divers lieux de restauration typiques d’Allemagne.
Chantepie a également un stand. Nous y présentons de la documentation, nous exposons des photos de Chantepie et nous nous efforçons de faire connaître notre ville et de donner envie aux habitants d’adhérer et de participer au jumelage.
A cette occasion, plusieurs rencontres ont lieu afin de prévoir les prochains échanges sportifs et artistiques, au cours desquels des liens d’amitiés se sont créés. Sur notre stand nous proposons également, à prix symbolique, des spécialités bretonnes (gâteaux et cidre sont particulièrement appréciés) et la recette de cette journée est offerte au CCAS d’Obrigheim.
Le but de notre présence est ainsi avant tout de pérenniser les échanges entre nos villes.

Sylvie HARDY
Conseillère municipale
Membre de la commission jumelage

 

La défense des idées locales au niveau national et européen

Chantepie dans le réseau Association des Petites Villes de France (APVF)

/

L’Association des petites villes de France, dont fait partie Chantepie, a été créée il y vingt-cinq ans. Elle rassemble les communes entre 2 500 et 25 000 habitants, ces dernières représentant plus de 30 % de la population française. Composée d’élus, elle a pour objectif de rassembler et porter les demandes des petites villes de manière efficace, dans un contexte de restrictions financières et de de métropolisation accrue. Grégoire Le Blond, élu membre du bureau national de l’APVF depuis 2014, y représente l’Ille-et-Vilaine. Son rôle lui permet de participer au niveau national à certains débats comme, par-exemple, la prévention de la délinquance, la sécurité et la réforme territoriale avec Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur.
La défense de leurs intérêts est possible alors grâce à un dialogue permanent avec les pouvoirs publics (nationaux et communautaires). Des avancées concrètes ont ainsi été obtenues : report à 2020 du transfert obligatoire des compétences « eau » et « assainissement » aux intercommunalités, création par le Gouvernement d’un fond pour soutenir des investissements d’avenir dont 300 millions pour les centre-bourgs, etc.
L’APVF s’inscrit aussi plus largement, depuis plusieurs années, dans le réseau européen des petites villes. L’occasion, entre élus européens, de faire le point sur les sujets phares de l’actualité européenne et de partager les expériences respectives.

 

8ème Congrès du réseau Européen des petites villes

/

Le jeudi 24 septembre dernier, à Budapest, s’est déroulé la 8ème rencontre des petites villes européennes. M. le Maire, Grégoire Le Blond, s’est rendu sur place en tant que membre de l’Association des Petites Villes de France (APVF). Au cours du colloque sur le thème des villes et de la transition écologique, il a ainsi participé au débat sur « Les collectivités locales en 1ère ligne face au changement climatique ».
Pour rappel, le réseau européen des petites villes a été créé en 2007, à l’issue des Rencontres européennes des petites villes, organisées par l’Association des petites villes de France (APVF). Objectif : rendre plus visible l’espace des petites villes, et réaffirmer leur identité politique et géographique au sein de l’UE afin de peser plus efficacement auprès des institutions communautaires.
A l’issue de ce 8ème congrès, une Déclaration finale, qui s’inscrit dans le contexte politique et environnemental actuel, a ainsi été rédigée. Dans un premier point, elle aborde la « crise des réfugiés » en rappelant que l’Europe, bâtie sur de nombreux traités internationaux et sur les principes de solidarité, d’égalité et de liberté, a un rôle à jouer. Pour pouvoir offrir un accueil adéquat aux réfugiés, les décisions prises doivent l’être en collaboration étroite avec les collectivités locales qui sont en première ligne face à cette crise migratoire.
Autre point développé : l’engagement des collectivités locales dans la lutte contre le réchauffement climatique et l’enjeu du financement de ces actions territoriales : « mobiliser de nouvelles ressources demeure une condition incontournable pour démultiplier les actions locales et ainsi générer une action globale forte ». Une transition vers une économie faiblement carbonée notamment pourrait contribuer à créer des emplois, améliorer le cadre de vie des habitants et ainsi renforcer l’attractivité des petites villes. Pour cela, l’innovation et l’expérimentation sont essentielles.

 

Association des Maires des France (AMF)

Le mardi 17 novembre devait avoir lieu le 98ème Congrès des Maires de France, malheureusement reporté en mai du fait des attentats du 13 novembre 2015. Ce dernier devait essentiellement porter sur la problématique de la baisse des dotations de l'Etat et de ses conséquences sur les investissements des communes.
C’est lors des rassemblements annuels des Maires que sont soutenues toutes les initiatives des collectivités locales, comme par-exemple la mise en œuvre des politiques en faveur des énergies durables.
Il est donc important de rappeler combien les associations rassemblant les élus sont nécessaires pour faire entendre le point de vue des petites collectivités, au niveau national comme européen, et participer au rayonnement de ces dernières.

 

La jeunesse Cantepienne à l’étranger

Les élèves Cantepiens dans la classe européenne du Collège du Landry, à Rennes
Les sections européennes sont ouvertes aux collégiens et aux lycéens des voies générales, technologiques et professionnelles. Elles ont pour objectif de favoriser la maîtrise avancée d'une langue vivante par les élèves et l'ouverture européenne et internationale des établissements. Le Collège du Landry, à Rennes, propose une classe européenne en langue espagnole. Cette année, 31 élèves en font partie dont la moitié est composée de Cantepiens.

Les enseignements dispensés dans ces sections reposent sur les programmes en vigueur dans les collèges et les lycées mais ils sont aménagés pour que l’enseignement de la langue vivante soit renforcé. Au collège et au lycée, des activités culturelles et d'échanges sont organisées, visant à faire acquérir aux élèves une connaissance approfondie de la culture du ou des pays dans lesquels est parlée la langue de la section.
La classe européenne du Landry propose ainsi un échange avec une classe de Mairena del Alcor, près de Séville, en Espagne. Objectif : découvrir les cultures espagnole et française, favoriser la pratique intensive des langues, approfondir les capacités de communication. Les élèves espagnols arrivent en mars et sont accueillis dans les familles pendant une semaine au cours de laquelle différentes visites sont organisées. Les élèves français dont nos Cantepiens seront ensuite accueillis en mai dans les familles espagnoles. Cet échange mis en place depuis 5 ans fonctionne très bien et satisfait pleinement les élèves.

 

Interview de Servane Gilles, élève Cantepienne de 3ème euro espagnol au Collège du Landry :

/

Combien d’élèves êtes-vous dans ta classe ? Y-a-t-il beaucoup de Cantepiens ?
Nous sommes 31 élèves dont 15 Cantepiens.

Dans quelle classe européenne es-tu et quel est le voyage prévu pour toi cette année ?
Il s’agit d’une classe euro espagnol et le voyage se déroulera à Séville, en Espagne.

Quelles ont été tes motivations pour prendre cette option et depuis quand la pratiques-tu ?
Etudies-tu une autre langue étrangère à part l’espagnol ?

J'aime beaucoup les langues étrangères et j'aime beaucoup le concept d’avoir un correspondant qui nous permet de découvrir la culture espagnole en elle-même. Je suis en classe européenne depuis la 4ème. Je fais également de l'anglais et du latin (nous sommes à peu près la moitié de la classe à faire latin).

Que souhaites-tu faire l’an prochain ? Quel bac souhaites-tu préparer ?
Je pense me diriger vers une seconde général au Lycée Descartes, à Rennes. Je me pose la question de continuer en classe euro espagnol, bachibac (préparation simultanée du baccalauréat français et du bachillerato, l’équivalent espagnol) ou sans option. Je pense faire un bac ES ou S selon mes capacités.

Sais-tu déjà ce que tu as envie de faire comme métier ?
Je pense depuis 2 ans me diriger vers un métier de droit (avocate) ou vers un métier de santé (psychologue).

Avez-vous plusieurs cours en anglais ?
J'ai des heures normales d'anglais et par rapport à l'option euro espagnol, j'ai une heure de plus en commun avec toutes les classes européennes.

Es-tu déjà souvent allée à l’étranger ?
Je suis partie 3 fois à l'étranger avec ma famille.