Culture

retour

Quatrième Printemps des arts et Parcours artistique

Publié le 01/03/2010

Ce dossier sur l’art au cœur de notre commune met en évidence notre volonté à vouloir démocratiser l’art pour tous.

La culture, et particulièrement les arts, ne doivent pas rester lointains, du fait de l’élitisme qu’ils génèrent parfois, ou du fait que des œuvres son à jamais enfermées dans des musées parfois inaccessible pour encore trop de personnes aujourd’hui.
Notre conviction est que les arts doivent être accessibles à chacun, et c’est pourquoi nous pensons qu’ils ont leur place à l’extérieur, dans notre ville, dans nos quartiers, le long des cheminements, des trottoirs et des rues que vous utilisez chaque jour tout au long de l’année.

La volonté municipale de créer, en concertation avec les associations culturelles, des parcours artistiques, répond à cet objectif.

A Chantepie, nous avons la chance de profiter de nombreuses œuvres existantes disséminées en différents lieux, comme les mosaïques d’Alain Marcon place des Marelles, la statue « famille » de Philippe André au Petit Cucé, mais aussi notre fameuse fontaine Manoli située place de la mairie. Ces créations artistiques représentent une partie de notre identité, elles nous différencient des autres communes.

Le projet de création des parcours artistiques a pour but de valoriser notre patrimoine existant, grâce à une signalétique appropriée. Il a aussi vocation à offrir de nouvelles réalisations qui pourront provenir de différents artistes, sculpteurs ou mosaïstes, professionnels ou issus du monde associatif mais aussi d’écoles spécialisées.

Ce dossier vous permet de découvrir l’avancement de ce beau projet.

Les associations Cantepiennes mettent aussi toutes leurs énergies dans la préparation de la 4e édition du Printemps des arts. Pour le plaisir de tous, elles seront accompagnées du SUET, notre école de musique intercommunale, des écoles de Chantepie et de la médiathèque municipale.

Cet engagement fort pour permettre aux amateurs de faire découvrir leurs œuvres à tous et dans différents lieux de la commune mérite tous vos encouragements et votre soutien. Une visite s’impose les 27 et 28 mars !

Grâce aux associations et grâce au public qui leur feront honneur, je souhaite que cette manifestation soit une grande réussite comme les années précédentes.
 

L’arrivée du printemps, ça se fête !!!

Pendant le week-end des 27 et 28 mars 2010 aura lieu la 4ème édition du Printemps des Arts. Et pour accueillir comme il se doit ce renouveau a lieu ce rendez-vous incontournable de rencontres artistiques. À cette occasion, vous pourrez découvrir la vitalité de nos associations, tous les talents de nos habitants et échanger avec eux sur leurs passions.

  • Samedi 20 et dimanche 21 mars

C’est déjà le point de départ de cet évènement artistique : vous pourrez assister à la représentation théâtrale de la pièce d’Ann Rocard « Le chat ne parlera pas » par les acteurs de la troupe cantepienne « Coup de Théâtre » à la salle de l’Hallouvry.
Deux représentations sont prévues : le samedi 20 à 20h30 et le dimanche 21 à 16 h.

  • Samedi 27 et dimanche 28 mars

Les 27 et 28 mars, la Coulée Verte va se couvrir de jonquilles et autres fleurs printanières, symboles du renouveau. Quelques petits canards tout droits sortis des écoles se joindront à elles pour guider les visiteurs d’un lieu à l’autre.
Comme les autres années, différentes expositions fleuriront dans Chantepie et se concentreront cette année autour de la Coulée Verte.

Nous accueillerons :

  • à la Maison Pour Tous

Chante Patch ou tout l’art du patchwork, Émaux et Soie et leurs créations tout en finesse, À Travers Bois et son regard nouveau sur le bois.

  • à la salle des Petits Pas

Le talentueux atelier d’art floral Chant’Flore, Les Doigts d’Argile et ses céramiques, Objectif 35135 et son regard sur notre monde, Pinceaux et Couleurs et son univers coloré.

  • au Kiosque

Tekhné et ses mosaïques, Association Bienvenue à Chantepie et ses ateliers créatifs.

  • à l’Atrium

Une galerie ouverte permettra de découvrir des artistes Cantepiens amateurs. Les travaux des élèves des écoles de la commune y seront également exposés.
Des déambulations artistiques auront lieu pendant le week-end : Cantharella et Gornaïss avec leur répertoire de musiques et danses traditionnelles. Les Cigales écarlates nous entraîneront dans le monde fascinant de l’enfance. L’école de musique et de danse du SUET interviendra également sur les différents sites pour nous jouer ici et là de petites pièces musicales.

Informations pratiques :

  • Samedi 27 mars de 14h à 18h
  • Dimanche 28 mars de 10h à 12h30 et de 14h à 18h

Contact : Service culturel au 02 99 41 04 96

Chaque lieu d’exposition sera identifié par une signalétique sur une banderole installée sur les bâtiments. Dans chaque point Info, un plan sera mis à disposition des visiteurs.

En marge de cet évènement et pendant tout le mois de mars, la Médiathèque présentera une très belle exposition de livres d’artistes prêtés par la Bibliothèque Départementale (consultables sur place ou pouvant être empruntés par les adhérents, sous condition). À cette occasion, une artiste rennaise, Sylvie Clairet, réalisera un livre d’artiste, sur le fonds documentaire de notre médiathèque. Le public pourra la rencontrer le dimanche 28 mars à 16h, à la Médiathèque, pour découvrir son travail et son univers.
 

LE PARCOURS ARTISTIQUE

Accueillir l’Art dans notre cité est notre volonté.
En partant des différentes œuvres déjà présentes sur notre commune, à savoir :

  • les mosaïques d’Alain Marcon que côtoient chaque jour tous les habitants, que ce soit sur la place des Marelles, à l’entrée de l’école maternelles des Deux Ruisseaux, dans la rue du stade ou pour faire des démarches à la Mairie,
  • les mosaïques de Dodik encadrant la porte de la mairie,
  • le groupe « Famille » de Philippe André à l’angle de la rue de l’Hallouvry et de la rue Jean-Paul Sartre,
  • la fontaine de Pierre Manoli et son envolée d’oiseaux,
  • la tête de taureau du mosaïste rennais Odorico au-dessus de la boucherie,
  • les miroirs Nuages de Simon Artignan dans les Rives du Blosne,
  • les lucioles d’Érik Shamakh posées sur les branches des arbres de la Coulée Verte aux Rives du Blosne,

Nous avons eu l’idée de doter Chantepie d’un plus grand nombre d’œuvres et de vous faire découvrir des artistes contemporains à travers un parcours artistique disséminé sur la commune.
Dans la Chanterelle de juin 2009, nous vous avions déjà fait part de ce projet.
Depuis cette date, nous avons mené une étude avec une consultante en communication culturelle, Nathalie Vitcoq, en collaboration avec quelques associations de Chantepie. De ce travail, une ébauche de parcours a pris forme.

Dans l’idée, nous privilégions toujours deux axes :

  • un axe dédié à la mosaïque (plutôt Est-ouest)

  • un axe dédié à la sculpture (plutôt Nord-sud)

Des indices semés sur la commune permettront de conduire les curieux d’une œuvre à l’autre.

Projets artistiques en cours

Actuellement, deux projets sont déjà lancés.
Dans les Rives du Blosne, là ou passe justement le cours d’eau du Blosne, sera installée en 2011 une fontaine dans un espace ludique. Nous avons confié les éléments décoratifs à Alain Marcon sur le thème de « L’avant Rives du Blosne ». L’artiste y travaille. Gardons le secret pour que la découverte soit plus belle !!

 

Nathalie Vitcoq, consultante en communication culturelle

L'équipe municiplae, dans le cadre d'une réflexion sur l'implantation de promenades artistiques dans la commune, a sollicité Nathalie Vitcoq, consultante en communication culturelle, afin de mener une concertation en amont avec les associations Cantepiennes. Parce qu'il n'y a de bons projets que s'ils sont partagés par le plus grand nombre.
« Ce parcours serait un mélange d’œuvres existantes et d’œuvres à créer. Des ramifications vers d’autres œuvres sont possibles afin d’innerver le territoire Cantepien (la famille, les miroirs sur le Blosne, les lucioles).
La réflexion première avec les associations a été de penser un parcours avec plusieurs médiums et disciplines artistiques, afin d’amener les personnes à intégrer un art qui ne leur semble pas toujours probant (mosaïque pour certains, sculpture pour d’autres…). Nous avons transposé l’idée du fleuve et de ses affluents, que ce parcours avait pour qui le voulait un début et une fin, mais il pouvait également être pris à n’importe quel niveau de la promenade, afin de ne rien imposer.
Le livret de poème issu des ateliers d’écritures avec les associations pourrait également être utilisé sous forme d’écriteaux dans les parcs ou en dalle au sol comme aire de flâneries. Tout est imaginable sur cette base de travail.
Les associations ont joué leur rôle de médiateur avec beaucoup d’implication et d’ardeur : la Clé, de par sa connaissance du territoire a été d’une grande aide. Ont également participé à ce projet : Objectif 35 135, Monsieur Fichet, historien de la ville de Chantepie, Pinceaux et Couleurs, Baladapats, Bienvenue à Chantepie, Association des Toits du Levant, avec la mise en œuvre de l’œuvre de François Bobinet, actuellement en production.
Mon travail a été de les orienter sur des axes de réflexion : comment vivez-vous dans votre ville, comment vous déplacez-vous : à pied, en vélo, en voiture en bus ? Y a-t-il des points qui se croisent, des lieux où vous vous arrêtez souvent, des lieux remarqués pour diverses raisons ? …, car n’habitant pas la ville de Chantepie, il m’était primordial d’avoir leur connaissance pratique du territoire depuis plusieurs années.
La Municipalité, initiatrice du projet,  m’a soutenue régulièrement dans cette démarche, notamment par des réunions d’informations régulières avec les élus. L’implication des associations dans les projets Cantepiens est une vraie volonté de la commune. La concertation en tant que professionnelle de la culture est pour moi un enjeu majeur dans la réussite de cette mise en œuvre »
conclut-elle.

 

Alain Marcon, sculpteur
« J’ai déjà travaillé pour la ville de Chantepie, il y a environ 30 ans, en réalisant différentes mosaïques. La Municipalité souhaitant créer un parcours artistique, elle m’a commandé une nouvelle œuvre.
Dans le cadre de l’aménagement des Rives du Blosne, différents éléments mosaïques seront réalisés pour les baliser. En ce qui concerne le décor devant accueillir la fontaine, mon idée est d’amener à l’échelle humaine, les premiers occupants des Rives du Blosne -zone humide-, c’est-à-dire la faune. Cette faune serait à l’échelle humaine, on trouvera des sculptures aussi grandes que les hommes.
Il y aura une première sculpture représentant une pie, qu’on verrait de dos ou de profil, qui serait située au début, avant de s’engager sur les Rives du Blosne. On pourra y découvrir d’autres animaux tels que le martin-pêcheur, la grenouille et la salamandre. Ces volumes seront sur ferrociment, puis recouverts de céramique. Le projet avance bien »
conclut-il.

Sur la Coulée Verte, aux abords de la Maison pour Tous, les Cantepiens découvriront au printemps une œuvre d’un Cantepien, François Bobinet, réalisée avec l’association des Toits du Levant intitulée « la Porte du Levant ».

 

François Bobinet, Cantepien, professeur de dessin (architecte de formation)
« L’association de quartier des Toits du Levant avait déjà eu l’idée d’améliorer le cadre de vie en réaménageant l’îlot routier situé au milieu de l’allée des Poiriers, pour en faire un petit édifice urbain paysager autant que nécessaire à la circulation. Par cette réalisation, l’espace public à pu s’embellir.
De ce premier projet à germé l’idée de prolonger la démarche créative et de l’étendre à la réalisation d’une sculpture témoignant, elle aussi, de l’identité du quartier. En référence à la culture de l’Asie que j’aime beaucoup, j’ai eu l’idée de réaliser une sculpture qui évoque les portes d’Orient qui marquent les territoires sacrés, les entrées de temples, « La Porte du Levant ». Avec l’aide d’un fondeur d’art du Burkina Faso, j’ai élaboré une maquette en bronze. Puis avec les habitants du quartier, nous avons fait un gabarit grandeur réelle en contreplaqué.
Nous avons sollicité la mairie pour nous aider à mettre à l’échelle ce projet, le rendre plus solide, pérenne dans le temps, en utilisant des matériaux adéquats répondant aux besoins de robustesse et de durabilité en extérieur. La municipalité a accepté de prendre en charge l’intégralité du financement de la réalisation de la sculpture qui sera fabriquée par une entreprise extérieure.
Il y a une bonne concertation au sein de l’association pour décider des différents choix qui s’imposent, tels que la composition de la structure de la sculpture, les matériaux d’habillage, les textures et couleurs, de l’esthétique finale. Nous irons bientôt choisir les couleurs de la sculpture dans l’entreprise qui va la fabriquer. Avec Nathalie Vitcoq, nous nous sommes baladés tout récemment avec le gabarit dans la coulée verte pour déterminer le futur emplacement de la sculpture qui sera un des éléments du parcours artistique initié par la Municipalité
».

 

Un projet en devenir

Par la suite, la Municipalité mènera une réflexion qui s’appuiera sur les conclusions de l’étude de Nathalie Vitcoq menée avec les associations et sur une thématique que nous définirons. Chaque lieu « remarqué » et « remarquable » pourra ensuite accueillir une œuvre d’artiste. Ces lieux « stratégiques » possèderont un dénominateur commun : une vision du site à la fois par les piétons et la circulation automobile. En effet, nous jugeons important que ces œuvres soient mises en valeur eu égard aux artistes qui les auront exécutées.
Nous réfléchissons à une ta thématique mais celle-ci devra avoir un point commun avec le lieu où sera installée l’œuvre. Pour chaque lieu, des artistes seront sollicités pour nous présenter un projet en rapport avec cette thématique.
Faire entrer l’Art dans notre quotidien permet une ouverture d’esprit sur l‘art contemporain, sur un monde aux formes multiples pas toujours compris de tous. Il permettra à chacun d’échapper à son quotidien en croisant, un instant, du regard l’œuvre d’un artiste. Chaque œuvre parlera de manière différente à celui qui la regardera. Elle sera aussi un jalon sur son chemin quotidien, pourra devenir un repère pour un rendez-vous. Au fil des jours, ces œuvres nous nous les approprierons, nous aurons plaisir à les faire découvrir à notre famille, nos amis. Elles deviendront aussi notre fierté.