Sport

retour

Chantepie ville sportive

Publié le 01/02/2010

L’ère électronique que nous vivons fait craindre à beaucoup de parents son emprise sur l’activité des jeunes, le temps passé devant un écran, au détriment de toute activité physique, de contacts entre adolescents. Et pourtant, à Chantepie, les adhérents aux différentes disciplines sportives proposées sont toujours en nombre croissant, notamment chez les plus jeunes.
La constante est la même, plus d’un tiers de la population cantepienne est inscrite dans une section de l’A.S.C.
Cette continuelle progression, nous la devons sans aucun doute au dynamisme de ses dirigeants, en premier lieu à Michel Hersant, Président de l’ASC, et aux présidents des différentes sections qui, par leur dévouement et leur esprit d’initiative, créent une dynamique autour d’eux que les jeunes, et aussi les moins jeunes, apprécient.
Nous ne pouvons que nous féliciter de cette implication des Cantepiens dans le sport.
Les trophées du sport ont permis de récompenser les sportifs les plus méritants, lors du forum du 5 septembre 2009 ; compte-tenu du succès de cette manifestation, nous la renouvèlerons en septembre 2010.
Toutefois, pour beaucoup, la pratique du sport est avant tout un moment de détente avec, pour motivation principale, la recherche du bien-être corporel et mental ; la performance est secondaire. Il est important que chacun d’entre vous puisse pratiquer « son sport » selon ses aspirations.
Les médias s’intéressent plus précisément aux sports populaires et aux athlètes « performers ». J’ai souhaité que dans ce dossier, les adeptes du sport « détente » puissent s’exprimer.
Et n’oublions surtout pas les bénévoles, sportifs pratiquants ou non, qui contribuent à la réussite des différentes organisations proposées par l’A.S.C.
Les 10 Kms de « Courir à Chantepie » monopolisent plus de 200 bénévoles le dernier dimanche de novembre, parfois dans des conditions « météo » très pénibles ; sans eux… pas de course !!
Il en est de même pour le tournoi international de basket qui, notamment, implique des dizaines de familles d’accueil, etc.
Très sincèrement, un grand merci à tous, et pour celles et ceux qui souhaiteraient rejoindre cette grande famille, ne craignez pas de contacter un dirigeant ; il m’étonnerait qu’il décline votre proposition d’adhésion.
Enfin, soyez convaincus que la Municipalité encouragera toujours ces organisations qui font que les sportifs aiment Chantepie.


Yvan de Portzamparc
Adjoint aux sports

 

Forte de ses 2 900 adhérents représentant 17 sections, l’Association Sportive de Chantepie se porte bien.
Tous les niveaux sont représentés, l’initiation des tout petits, les écoles de sport et de compétition, les seniors, le loisir, le Sport pour Tous. Ce panel permet à chacun(e) d’évoluer à son niveau et dans sa catégorie.
D’importantes manifestations sportives animent la ville de Chantepie, récemment « Courir à Chantepie », mais aussi le tournoi de basket, la coupe de France de volley, l’Open de tennis, la Nuit du Sport à l’initiative du Conseil municipal des jeunes, sans oublier les différentes animations de chaque section peut être plus confidentielles mais très conviviales.
Cette diversité résulte du dynamisme de nos nombreux dirigeants bénévoles sans lesquels les activités et les manifestations ne pourraient avoir lieu.
L’apport d’adhérents des nouveaux quartiers mais aussi les actions menées auprès des jeunes vont permettre à l’ASC de se développer.
Ainsi, récemment une réunion à l’initiative de la Municipalité a permis de relancer un certain nombre d’actions du contrat éducatif local (CEL). Pour le sport, ces actions coordonnées par le « secteur jeunesse » offrent l’opportunité à quelques uns de nos salariés (breveté d’état) d’intervenir directement auprès des écoles primaires. Le basket, le football, la Gymnastique Artistique, le handball, le judo, le tennis sont concernés. Ces actions vont permettre de faire découvrir aux enfants ces disciplines sportives et à court terme nous espérons, assurer le recrutement de jeunes adhérents dans nos sections. Mais il faut aussi que les parents motivent et accompagnent leurs enfants à la pratique du sport au même titre qu’ils le font pour les disciplines classiques de l’enseignement afin qu’à long terme ces jeunes deviennent des parents adeptes du « Sport pour Tous ».
Aujourd’hui l’ASC propose de nombreux créneaux loisirs et de bien être. Les adultes aiment à se retrouver pour entretenir leur forme dans un environnement convivial. Je rappelle qu’une plaquette éditée par l’ASC et distribuer fin aout 2009 en 5000 exemplaires vous donne tous les renseignements dont vous avez besoin.
La compétition n’est cependant pas oubliée, de nombreuses sections sont engagées dans des championnats départementaux et régionaux et vous pouvez en suivre les résultats dans la presse. Chaque week-end les salles de sports sont occupées par nos jeunes et nos adultes en compétition. Ils ne demandent qu’à être encouragés par les Cantepiens. N’hésitez donc pas à vous déplacer. Pour valoriser nos jeunes et adultes, chaque année les meilleurs sportifs et dirigeants de la commune appartenant ou non à l’ASC sont récompensés et je me réjouis que la Municipalité ait pris le relais de l’ASC pour les honorer.
Pour toutes ces actions l’ASC est un interlocuteur privilégié de la Municipalité. Tout au long de l’année, des échanges réguliers et constructifs ont lieu afin de gérer au mieux les créneaux horaires, les manifestations, les animations, voire les intempéries.
En conclusion, je reprendrai une citation toujours d’actualité, « un esprit sain dans un corps sain ».

 

Michel Hersant
Président de l’AS Chantepie

 

André Lozach’meur, président de la section Aïkido

J. Lavillonnière : Depuis quand pratiquez-vous cette discipline ?
André Lozach’meur : « Je pratique l’Aïkido depuis 1991 et je suis le président de la section depuis 1993, cela fait plus de 17 ans de pratique. La section compte environ 55 adhérents : environ 12 enfants et 40/45 adultes ».
J.L. : Comment pouvez-vous la décrire ?
A.L : « C’est plus une étude personnelle, un cheminement. On a une progression qu’on découvre au fur et à mesure de la pratique, le relâchement par exemple. La vision de l’Aïkido est différente en fonction de la durée de pratique et de l’âge : on n’a pas la même vision quand on débute, au bout de 5 ans, ni plus tard, ni à 20 ou 50 ans. L’apprentissage de l’Aïkido est long, il faut un an pour bien comprendre la discipline. Cela peut décourager certains jeunes, c’est pourquoi la section a du mal à attirer les 10/17 ans ».
J.L. : Comment sont conçus les cours ?
A.L : « Les cours sont diffusés par trois enseignants bénévoles, un enseignant principal et deux enseignants assistants. Il y a trois cours par semaine. Il n’y a pas la notion de catégories (hommes, femmes) ou de poids, comme dans d’autres disciplines. Il n’y a pas non plus la notion d’élève débutant ou élève avancé. Au contraire, un élève avancé travaille toujours avec un élève débutant, pour qu’il ne soit pas perdu mais progresse car il est important de faire travailler deux niveaux d’élèves.
C’est une discipline martiale où l’on n’est pas tenu à un résultat comme les autres arts martiaux où il y a des compétitions. Le seul aspect qui permet d’évaluer chacun, ce sont les examens techniques de passage de grade aux niveaux régionaux et départementaux pour ceux qui le veulent »
.
J.L. : Pensez-vous continuer à pratiquer cette activité pendant longtemps ?
A.L : « L’Aïkido est une discipline qu’on peut pratiquer très longtemps. J’espère que l’aspect physique ne va pas brider ma pratique de l’Aïkido et que je vais pouvoir la continuer pendant longtemps encore. De plus, il y a un aspect convivial dans la section, ce qui rentre bien sûr en ligne de compte sur le fait de pratiquer ».

 

Propos de Cyril Berthier, entraîneur de Gymnastique artistique

J. Lavillonnière : Depuis quand enseignez-vous la gymnastique artistique ?
Cyril Berthier : « J’ai commencé la gymnastique à 5 ans et j’ai pratiqué pendant de nombreuses années. Puis j’ai décidé de passer le diplôme d’État pour enseigner cette discipline. Je suis arrivé au club de Chantepie en septembre 1996 et depuis 1998 je suis entraîneur sportif à temps complet, poste créé sous l’impulsion de M. Pierre Bécan qui a été le président de la section durant plusieurs années ».
J.L. : Comment s’organise l’enseignement ?
C.B. : « La section gymnastique artistique compte environ 230 adhérents. Environ 40 gymnastes participent aux compétitions. Je dispense les cours à tous les publics, des enfants à partir de 3 ans jusqu’aux adultes, et ce dans un bel équipement.
Mon temps de travail se répartit entre les entraînements enfants et adultes et le travail administratif, gestion des adhérents, engagement de compétitions, etc.
A noter aussi que depuis plusieurs années, je suis mis à disposition du secteur Jeunesse de la commune pour des animations sportives pendant l’été, notamment durant la semaine de la jeunesse, comme le prévoit la convention qui existe avec la mairie »
.

 

Interview de Joël Bargain, bénévole
Finistérien d’origine, Cantepien depuis 1975, Joël Bargain est bénévole dans la section de football.


J. Lavillonnière : Qu’est-ce qui vous a poussé vers le bénévolat, notamment pour le football ?
Joël Bargain : « À l’époque, quatre de mes cinq garçons jouaient au football, donc je me devais de participer à la vie du club. Pendant 12 ans, j’ai eu plaisir à accompagner et transporter les jeunes lors des déplacements ; les enfants sont heureux quand leurs parents viennent les voir jouer. En 1978, je prends une licence de dirigeant administratif, j’établis (manuellement) les licences des adhérents. Je suis membre du bureau pendant 25 ans dont 9 ans comme vice-président. En 2004, je quitte le bureau tout en gardant un rôle de dirigeant. Je continue à m’occuper du presse book, des listings pour l’affichage des convocations des joueurs, de la liste mensuelle des anniversaires, des photos d’équipe en début de saison, etc. Lors des éditions de « Courir à Chantepie », je donne aussi un peu d’aide à cette section ».
J. L. : Vous aimez bien l’administratif, la communication ?
J. B. : « Cela doit provenir des métiers que j’ai occupés. Je suis un ancien marin de la Royale (Marine Nationale) où j’ai servi pendant 15 ans comme transfiliste (télex). Quand j’ai quitté la marine, j’ai aussitôt été embauché à Ouest-France comme téléscripteur (pendant 25 ans). Ces expériences m’ont aidé dans ce que je réalise au niveau de la section ».
J. L. : Comment définiriez-vous le bénévolat ?
J. B. « Pour faire son trou quand on arrive dans une commune, il faut entrer dans la vie associative. Ce bénévolat m’a permis de m’intégrer à la vie cantepienne. Et j’en profite pour remercier tous les présidents que j’ai pu côtoyer ».

 

Interview d’Amélie Martel, entraîneur au club de Tennis
Amélie Martel a 30 ans et est originaire de Loire Atlantique.


J. Lavillonnière : Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours ?
Amélie Martel : « J’ai commencé le tennis à 9 ans et j’ai fait de la compétition. J’aimais tellement cette discipline que je me suis dirigée vers le professorat pour l’enseigner. Depuis novembre 2006, j’anime la section de Chantepie ».
J.L. : Quelques chiffres sur la section ?
A.M. : « Le club a été créé il y a 30 ans. Aujourd’hui il compte 350 adhérents : il y a une forte augmentation avec + 12 % d’adhérents pour cette saison. Il y a un équilibre entre le nombre d’enfants et celui des adultes. 80 à 90 % des adhérents prennent des cours.
Avec Arnaud Froger, nous avons la chance d’être deux diplômés d’État, d’avoir un club house, un club et un président qui aiment la compétition. Peu d’adhérents n’ont pas envie de s’affronter à la défaite ou à la victoire… »
.
J.L. : Quel est votre rôle ? Comment s’organise l’enseignement ?
A.M. : « Je travaille à temps complet. J’ai tout d’abord un rôle d’enseignant, ce qui occupe la quasi totalité de mon temps de travail. J’enseigne aux touts petits et aux adultes. Je fais aussi de la gestion sportive administrative : établissement des plannings d’entraînement en début d’année, gestion des équipes et du calendrier par catégories, juge d’arbitrage, etc.
Vu l’effectif, les disponibilités, le nombre de terrain, l’encadrement est réparti entre les deux moniteurs. Je me charge plus particulièrement des jeunes et du centre de compétition où les jeunes s’entraînent par groupe de quatre deux fois dans la semaine. Les autres adhérents sont pris en charge par des initiateurs qui ont reçu une formation de la fédération.
L’enseignement a été hiérarchisé afin de proposer une formule qui peut intéresser tous les publics, formule qui peut s’adapter au niveau et à la demande de chacun (pouvoir jouer une ou plusieurs fois par semaine) »
.
J.L. : Il y a-t-il des manifestations qui rythment la vie du club ?
A.M. : « La vie du club est rythmé par 3 tournois : le tournoi interne qui se déroule pendant les vacances de la Toussaint, où environ 180 jeunes toutes catégories, participent. Ce tournoi rencontre beaucoup de succès, c’est une bonne préparation aux tournois par équipe.
Il y a aussi un tournoi Open qui se tient pendant les vacances de Février. Il est réservé aux seniors et ouvert à tous les joueurs d’où qu’ils viennent.
Le tournoi Jeunes qui se déroule au mois de Juin est réservé aux 9/18 ans. Environ 200 jeunes se retrouvent lors de ce tournoi très apprécié »
.
J.L. : Quelle est l’ambiance au niveau des équipes, de la section ?
A.M. : « Il y a une bonne ambiance au niveau du club. La commission d’animation a permis de présenter des animations aux tout-petits, une sortie space laser aux plus jeunes, une séance jeux vidéo, etc. Le relationnel entre les joueurs se passe bien, c’est convivial. Le président du club y consacre beaucoup de temps et les membres du bureau viennent régulièrement au club. Nous nous sentons très soutenus dans nos propositions ».

 

Témoignage de Joël Lenen, bénévole
Joël Lenen a 59 ans. Il s’investi dans différentes associations cantepiennes.

Je suis bénévole dans l’association « Les 4 saisons » depuis sa création il y a un an. En relation avec le président, je participe aux différents achats, tels que les arbres, le matériel, etc. Bricoleur, pour le marché de Noël j’ai fabriqué des nichoirs et des maisons de coccinelles.
Je suis adhérent à l’association « Courir à Chantepie » depuis 10 ans. En étroite collaboration avec le président, je participe à la préparation de la course annuelle. Pour la dernière édition, comme j’aime le bricolage, j’ai fabriqué des supports pour la remise des dossards, pour banaliser les kilomètres, etc.
J’ai pratiqué le football pendant 38 ans. J’ai été capitaine en équipe A pendant 12 ans. Cela fait bientôt 40 ans que je suis bénévole, en passant par l’entraînement des poussins avec M. Allain à la « Capeline » pour ceux qui s’en rappellent. Je me suis occupé de toutes les catégories, sauf les vétérans.
Aujourd’hui il y a beaucoup de changements, tant au niveau des infrastructures qui ont gagné en qualité mais aussi au niveau des jeunes car certains sont devenus plus exigeants. J’ai connu et continue d’avoir des moments supers avec de très bons présidents. Des vocations on été suscités car certains joueurs ont évolué vers d’autres équipes, certains sont dirigeants maintenant.
Pour moi le bénévolat est indispensable auprès des jeunes. Cela leur apprend la discipline et surtout le respect des autres. S’occuper des jeunes est une des solutions pour rester en forme et jeune.
Je souhaite mes meilleurs vœux et longue santé à tous les retraités qui sont sur le terrain le mercredi, vendredi et samedi pour prendre en charge les jeunes ! »

 

Interview de Lionel Martin, entraîneur au handball

J. Lavillonnière : En quoi consiste votre encadrement ?
Lionel Martin : « Je suis éducateur sportif de handball à Chantepie depuis quatre ans. J’entraîne presque toutes les catégories et je me charge principalement de la préparation des entraînements, du suivi des matchs le week-end pour l’équipe 1 seniors, les -15 ans qui jouent au niveau régional. Je ne fais pas d’administratif car il y a beaucoup de bénévoles actifs au club qui s’en chargent ».
J. L. : Y a-t-il eu des évolutions au niveau de la section ?
L.M. : « Sur un plan personnel, j’ai démarré ce poste avec 6h par semaine, d’année en année mon temps de travail a augmenté et depuis cette saison je suis à temps plein. Au niveau du club, je l’ai vu se structurer, grossir avec de plus en plus de jeunes et de bénévoles, les jeunes arrivent et les parents s’investissent aussi. Le club est en plein développement et c’est très positif ; depuis quelques années, il y a une grosse dynamique de tous.
Les équipes de Chantepie sont bien représentées au niveau départemental et elles commencent à l’être au niveau régional. Cela fait plaisir »
.

 

Camille, 13 ans, pratique le handball

J. Lavillonnière : Depuis combien de temps pratiques-tu ce sport ?
Camille : « Cela va faire sept ans que je pratique le hand, mais c’est la deuxième année à Chantepie. Je l’ai pratiqué pendant cinq ans dans les Côtes d’Armor où je vivais avant d’arriver ici».
J.L. : Qu’est-ce qui te motive ?
Mathilde : « J’aime le sport d’une manière générale et j’ai une préférence pour le hand. Je m’entraîne pour le plaisir, cela me permet de me défouler et de me détendre. J’aime aussi l’ambiance de l’équipe ; beaucoup de filles de l’équipe sont au même collège que moi, je les connais en dehors du hand, cela se passe bien ».

 

 Mathilde, 13 ans, gymnaste

J. Lavillonnière : Comment es-tu venue à pratiquer ce sport ?
Mathilde : « Je pratique la gymnastique depuis l’âge de 6 ans. Au départ ce sont mes parents qui m’y ont inscrite. Après les cours d’essai, cette discipline m’a plus et j’ai décidé de continuer ».
J.L. : Comment t’entraînes-tu et quels exercices préfères-tu ?
Mathilde : « J’ai un entraînement de deux heures trois fois par semaine. Chez les filles, il y a 4 agrès : le sol, le saut de cheval, les barres asymétriques, la poutre. Je préfère le sol pour les acrobaties qui l’accompagnent et les barres ».
J.L. : Participes-tu à des compétitions ?
Mathilde : « Je participe à différentes compétitions. Pour la saison 2008/2009, je suis championne départementale minime».
J.L. : Qu’est-ce qui te plaît dans cette discipline?
Mathilde : « Cela me plaît beaucoup parce que cela bouge. Cette discipline apprend aussi à développer la concentration pour pouvoir réaliser les différents exercices.
De plus, l’ambiance au club est très bonne, nous nous amusons bien, nous nous connaissons depuis longtemps dans l’équipe »
.