Economie

retour

La vie économique à Chantepie

Publié le 01/11/2012

Notre équipe municipale est très attachée à l’installation et au développement de commerces et services de proximité sur la commune de Chantepie.
Ces activités économiques contribuent à la vitalité de notre ville et à son bien-vivre. A ce titre, une étude récente souligne la diversité de commerces et de services tant en centre-ville qu’autour de l’avenue André Bonnin.
Depuis le début de notre mandat, nous avons donc essayé de renforcer les services, l’animation, tout en améliorant le cadre de vie pour les habitants.
Le dynamisme de l’association des commerçants, « Chante.Comm’ », joue un rôle moteur dans l’animation du centre, sans oublier Chantepie Animation.
L’aménagement de la place des Marelles, réalisé par nos services techniques, est également une belle réussite, car il permet de valoriser le centre.
Le marché hebdomadaire peut ainsi profiter de cette nouvelle place, et signe positif, de nombreux commerçants non sédentaires souhaitent venir s’y installer.
La problématique liée au stationnement a été adressée par la mise en place de la zone bleue et de la nouvelle signalétique, qui sont largement plébiscitées par nos habitants et nos commerçants.
Cette année, nous avons concentré nos efforts financiers sur le réaménagement du parc d’activités Rocade sud (totems et voirie), mais nous maintenons également le cap pour avancer rapidement sur le projet d’aménagement des commerces dans les nouveaux quartiers.

Olivier LEGENDRE
Conseiller municipal délégué à au Commerce et à l’Activité économique

 

L’activité économique et l’emploi au cœur du projet urbain Cantepien

Le développement économique est aujourd’hui une compétence métropolitaine. Pour autant, une ville comme Chantepie ne peut pas sérieusement se désintéresser de ce domaine stratégique et opter pour un avenir strictement résidentiel.
En effet, l’activité économique fait partie de l’identité de Chantepie. Le commerce a de tous temps été bien présent dans notre ville, tant en direction de ses propres habitants qu’en faveur d’une clientèle extérieure. C’est la force de notre centre-ville, dont la dynamique commerciale nous est enviée par maintes communes. Cette attractivité a ensuite massivement essaimé au bord de la rocade dans les zones des Loges, des Logettes et le parc Rocade sud. Il faut encore citer les milliers d’emplois créés à partir des années 1960 dans la zone industrielle sud-est, plus grande zone d’activité de l’ouest de la France, qui est en partie implantée sur notre territoire.

La municipalité se mobilise donc pour faire perdurer l’expansion économique de notre ville. Ce volontarisme s’appuie notamment sur la politique d’urbanisme. Le projet de Plan Local d’Urbanisme (PLU), qui sera bientôt soumis à l’approbation du conseil municipal, exprime ainsi deux préoccupations majeures en la matière : renforcer encore l’attractivité économique de notre ville et assurer la meilleure intégration de cette activité dans nos quartiers.

La voie la plus directe pour renforcer cette attractivité est bien sûr de cultiver nos atouts. Notre centre-ville est le premier d’entre eux. Une nouvelle version du projet Cœur de Ville, issue de la concertation relancée avec la population et les commerçants en 2011, sera présentée à l’été 2013.

Le PLU planifie également une reprise globale d’autres secteurs d’activités dont la configuration actuelle ne donne plus satisfaction : c’est le cas pour les Loges et les Logettes, entre la route de Châteaugiron et la voie ferrée. Malgré les récents travaux qui y ont été conduits, les problèmes d’accessibilité n’y seront durablement résolus que par une redéfinition complète du réseau des voiries et du parcellaire. Regrouper les commerces et les parkings existants dans de nouvelles constructions permettra de requalifier l’espace public. Les conditions seront alors réunies pour accueillir de nouvelles activités tertiaires et, à terme, des logements.

En complément de ces projets correspondants à ces quartiers bien identifiés, le nouveau projet urbain de Chantepie comprend aussi des orientations transversales. 

Il en va ainsi, par exemple, de l’objectif tendant à corréler la création de logements et d’emplois. Il s’agit ici de poser les bases d’une inversion de la tendance actuelle, suivant laquelle 80 % des emplois existants à Chantepie sont pourvus par des personnes ne résidant pas dans la commune, et 80 % des salariés habitant à Chantepie travaillent eux-mêmes sur un autre territoire. À l’heure où l’augmentation du prix de l’énergie se fait de plus en plus sensible, il est de la responsabilité des collectivités de favoriser le rapprochement des emplois et des logements pour aider les ménages à rationnaliser leurs déplacements.

Plus généralement, il apparaît des plus bénéfiques de favoriser la mixité entre activités et habitat dans nos quartiers. Ce ne peut évidemment être le cas pour des activités industrielles ou logistiques lourdes, pour lesquelles seront toujours nécessaires des sites dédiés, comme la Z.I. Sud-est ou l’éventuelle future zone communautaire de la Petite Touche Aury. À l’inverse, des commerces, des artisans, des professions libérales, des services et autres activités en bureaux cohabitent très bien avec l’habitat, assurent l’animation de nos quartiers et permettent d’optimiser l’utilisation de certains équipements publics, tout particulièrement en matière de stationnement.

Cette mixité, bien vécue au centre-ville, se retrouvera demain au Bocage Citadin. Ce dernier quartier comprendra également un espace spécialement dédié à l’accueil d’entreprises artisanales, en continuité immédiate de l’actuelle « zone du meuble ». Il s’agira en priorité de reloger des entreprises Cantepiennes se trouvant à l’étroit dans leurs locaux actuels. Cette situation s’observe notamment dans les zones d’activités des rues de Cézembre et La Chalotais dans les Deux Ruisseaux, qui ont été progressivement encerclées par l’habitat.

Alban KERBOEUF
Conseiller municipal délégué à l’Urbanisme

 

 

Entretien avec Joël HERAULT, Président de l’association des commerçants du centre-ville, Chante.Comm’

Josy Lavillonnière : Quel est l’intérêt d’avoir une union des commerçants ?
Joël Hérault : C’est pour avoir un commerce solide au sein de la commune, où tout le monde est soudé les uns avec les autres. C’est aussi afin d’éviter l’évasion des clients, les retenir et en avoir d’autres si possible. Pour cela, nous devons avoir des idées sympathiques et des commerçants sympathiques, et nous le sommes.
J. L. : Pouvez-vous nous présenter Chante.Comm’ ?
J. H. : La précédente association des commerçants est restée en sommeil pendant 10 ans. Il y a 4 ans elle renaissait sous la dénomination « Chante.Comm’ ». Le bureau actuel est composé d’une Vice-présidente (Christiane Poitevin), d’une Secrétaire, Cécile Blanchet et d’un Trésorier, Bastien Lefèvre. L’association compte 42 adhérents, commerçants ou artisans.
J. L. : Pouvez-nous rappeler les animations que vous avez réalisées ?
J. H. : L’association a organisé différentes opérations au cours de l’année. Pour la Fête de la Musique en juin dernier, elle a invité 3 groupes à se produire (groupes de chants marins, variété et pop), grâce aux subventions que nous versent certaines banques. Pour la Fête des Pères nous avons organisé un tirage au sort pour gagner des cadeaux et pour la Fête des Mères un jeu de grattage où pour chaque ticket gagnant ce sont les commerces qui donnent les cadeaux (et non l’association). L’intérêt de ce jeu c’est qu’il permet de distribuer environ 200 lots, il y a un maximum de gagnants ; même s’il y a un coût pour le commerçant, cela reste intéressant et sympathique pour lui. Nous avons aussi participé au Printemps des Arts en acceptant que des œuvres et réalisations des associations soient exposées dans les vitrines des commerçants pendant plusieurs jours. C’était une première, le concept est très sympathique et nous sommes prêts à le reproduire même s’il faudra faire quelques réglages. À Noël, comme tous les ans, nous avons offert deux spectacles aux enfants, un goûter, ainsi que des jeux avec des lots à gagner. Un bagad et la chorale Chantepie Chante ont animé le jour de marché. Ces spectacles gratuits sont offerts à tous les petits Cantepiens.
J. L. : Quels sont les projets de l’association d’ici la fin de l’année ?
J. H. : Nous avons prévu de participer au Téléthon. Pour cela chaque commerçant qui le désire va proposer à la vente des gâteaux, dégusté avec un café par exemple, et l’argent de la revente va être reversée au Téléthon. Il s’agit d’avoir un moment de convivialité pour récupérer un peu d’argent pour le Téléthon.
À Noël, nous allons encore proposer deux spectacles aux enfants à la Maison Pour Tous et leur offrir aussi un gouter, des friandises, etc.
En janvier (2013) nous partagerons le traditionnel repas entre commerçants (réservé dans un restaurant de la commune)
.
J. L. : Si vous aviez un message à faire passer ou un appel ?
J. H. : Un questionnaire a montré que les gens sont assez satisfaits dans l’ensemble des commerces de Chantepie, et une bonne partie de la population joue le jeu. On aimerait qu’il y ait plus de bras au sein de l’association pour faire plus de choses, car il manque des animations commerciales. Que tous le commerçants, s’ils veulent avoir une animation commerciale correcte avec du monde, qu’ils bougent et viennent à Chante.Comm’. J’ajouterai qu’on a une population qui grossit et donc on peut récupérer des clients, surtout s’il y a une bonne animation, et maintenir le chiffre d’affaires - qui n’a pas grossi mais est resté stable- voire l’augmenter.