Urbanisme

retour

Le projet Coeur de ville

Publié le 01/05/2013

Un centre-ville, c’est certes un lieu géographique et un quartier. Mais dans notre commune, c’est selon nous, le point de départ historique de la croissance de notre commune, le point de départ de l’identité communale.
L’identité de Chantepie est caractérisée par le dynamisme et la vie inscrits dans les gènes de notre centre-ville, et qui irriguent l’ensemble de nos quartiers.
Pour ces raisons, nous vous proposons un projet urbain global que nous avons décidé d’appeler « Cœur de ville ». Ce projet, il est issu des réponses et propositions que vous avez apportées dans les questionnaires que nous vous avions distribués fin 2011 et les remarques que vous avez formulées en réunion publique de février 2012.
Afin de poursuivre la concertation, que nous menons pour chacune de nos actions, nous échangerons ensemble autour de ces propositions le mardi 14 mai à 20h à la Maison Pour Tous. Cette réunion est ouverte à tous, nous vous y attendons nombreux.
Bonne lecture à toutes et à tous.

Grégoire LE BLOND

 

De la ZAC Centre-ville au projet « Cœur de Ville »

Le projet initial de requalification du centre-ville de Chantepie avait pour objectif de densifier un certain nombre d’îlots le long de l’avenue André Bonnin.
Le projet « Cœur de Ville » que l’équipe municipale nous a demandé d’étudier est d’une autre nature. Il s’agit avant tout de conforter le centre-ville en le rendant plus attractif et plus accessible à l’ensemble des habitants. Il reprend certes les ilots initiaux où des terrains sont disponibles mais il les insère dans un projet de requalification général de l’espace public. L’avenue André Bonnin est réintroduite dans le périmètre opérationnel et devient la colonne vertébrale du projet. Les connexions du centre-ville sont renforcées à partir des coulées vertes existantes afin de faciliter l’accès aux commerces et aux services par les jeunes et les personnes âgées.
Le projet s’est aussi attaché à maintenir les équipements publics en centre-ville. La Mairie a été réhabilitée. L’école de musique et le Pôle Petite Enfance ont été implantés sur les sites respectifs d’Est Sologne et de Sainte-Melaine.
Aujourd’hui il reste deux ilots à aménager :

  • L’ilot « Entrée de ville » à l’arrivée sur Chantepie.

Cette future urbanisation doit marquer l’entrée de ville mais elle doit aussi assurer la greffe de la zone commerciale de Loges/Logettes dans le dispositif urbain Cantepien.

  • Le secteur des Marelles reste cependant l’intervention la plus symbolique.

Ici il s’agit d’imaginer un centre-ville dont les qualités environnementales, fonctionnelles et esthétiques lui permettront d’évoluer et de rester dynamique, tout en préservant sa force liée à sa centralité et à son contexte apaisé. Il s’agit donc d’innover tout en renforçant l’identité de Chantepie et de développer de nouveaux services de proximité en favorisant leur accessibilité par tous les modes de déplacement.
Le projet cherche aussi à étoffer le centre-ville en intégrant dans le dispositif les avenues de Bretagne, de Bourgogne, d’Auvergne et des Méliettes qui devront former à terme un espace beaucoup plus appropriable par les riverains en les protégeant du flux automobile de transit.

Yves BORIES
Architecte Urbaniste de la ville

 

Cœur de ville : un projet renouvelé, garant de l’équilibre urbain Cantepien

Notre Centre-ville est un marqueur très fort de l’identité Cantepienne. La municipalité tient donc à le conforter. C’est pourquoi la mairie a été conservée et rénovée et notre école de musique et de danse installée dans le manoir des Petites vendanges, le préservant ainsi de l’appétit des promoteurs immobiliers.
Une stratégie globale a ensuite été arrêtée dans le nouveau Plan Local d’Urbanisme. Il fixe une limite à l’extension urbaine sur la campagne à l’est et pose simultanément les bases d’une reconversion du quartier des Loges/Logettes à l’ouest. Ce rééquilibrage est/ouest de notre développement garantit logiquement que notre centre-ville demeure effectivement au cœur du dispositif urbain.
L’opération Cœur de Ville permettra dans ce nouveau contexte de parfaire l’embellissement de notre Centre et d’enrichir la gamme des services qui y sont rendus.
Vos élus veillent à ce que ce développement soit maitrisé. La hauteur des constructions à édifier places des Marelles et du Granier ne dépassera pas celle du bâti existant. Leur implantation sera également suffisamment reculée pour respecter le tissu pavillonnaire existant.
Un soin particulier sera enfin déployé pour assurer la qualité paysagère du site, afin d’offrir une continuité avec la coulée verte des Deux Ruisseaux.

Alban KERBOEUF
Conseiller municipal délégué à l’Urbanisme

 

L’accessibilité pour tous, une priorité pour le projet « Cœur de Ville » !

Concilier attractivité et accessibilité est l’un des enjeux du projet « Coeur de Ville ». Vous avez été nombreux à vous saisir de ce sujet lors de la concertation de 2012 et vos propositions ont contribué à nous éclairer sur les aménagements futurs en matière de déplacements.
Sans bannir la voiture, et en saluant l’atout que représente le bus, vous avez plébiscité la marche à pied et vélo, comme moyens de déplacement à privilégier pour se rendre au centre ville, avec une préoccupation légitime : la sécurisation des déplacements.
Le projet propose une piste cyclable de la Mairie à l’entrée de ville, connectée avec la voie récemment créée dans la coulée verte. Les futurs « plateaux surélevés » de l’avenue André Bonnin contribueront aussi au respect de la zone 30, permettant aux cyclistes et aux piétons de cohabiter avec les automobiles et le bus et avec une offre de stationnement renforcée.
La Mairie, lieu central avec ses futurs quais bus accessibles aux personnes à mobilité réduite (P.M.R.), verra se développer au sud un vaste domaine piétonnier composé d’une coulée verte, d’espaces pour un marché agrandi et de promenades sur deux niveaux reliant les équipements publics aux futurs immeubles et au quartier des Deux Ruisseaux et donnant une meilleure visibilité et une meilleure accessibilité aux commerces.
Nous proposons de profiter du potentiel des avenues d’Auvergne à Bretagne pour y implanter des pistes cyclables afin de renforcer le maillage de circulations douces de la commune par la « Boucle de Convivialité » qui assurera la connexion de tous les quartiers.

Jean-Yves GOMMELET
Adjoint délégué aux Transports, Infrastructures et Sécurité

 

Renforcer l’attractivité du « Cœur de Ville » !

Le commerce de proximité est un maillon fort du lien social de proximité auquel la municipalité est très attachée. Elle exprime cet engagement par une politique d’aménagement soucieuse des enjeux permettant leur vitalité et un soutien régulier aux initiatives de l’association Chante.comm’.
Parmi ces enjeux pour le commerce de centre-ville, il y a le renforcement d’une polarité des activités commerciales autour de la mairie et de ses services, propice à l’échange et la rencontre.
Il y a aussi une esthétique urbaine renforçant la visibilité depuis les axes principaux de circulation dont l’avenue André Bonnin.
Enfin il y a une gestion des contraintes d’accès qui soit favorable à tous les types de déplacement, que l’on soit à pied, à vélo ou en voiture.
Avec le projet « Cœur de ville », c’est toute une stratégie d’aménagement qui se décline au profit de l’ensemble de nos commerces et services établis actuellement autour du périmètre André-Bonin/Landes et Marelles. On peut citer en exemple : des places de parking en quantité adaptées à la fréquentation du secteur, une mixité des liaisons vélo et piétonne au cœur du projet, une ouverture à de nouvelles installations en direction de l’avenue André Bonnin au Nord ainsi qu’une visibilité accentuée depuis la rue du Loroux à l’Ouest.
Le socle est ainsi posé pour un renforcement de l’attractivité du secteur au profit des commerces déjà installés mais aussi au profit de créations nouvelles.


Yvonnick DAVID
Adjoint délégué aux Finances