Urbanisme

retour

Le nouveau projet de Plan Local d'Urbanisme

Publié le 01/03/2012

Un PLU révisé en faveur d’un développement autonome et équilibré

Maîtriser l’urbanisation de Chantepie et porter l’ambition d’un développement de notre ville au service de tous ses habitants : voilà le coeur de la mission que s’est assignée la municipalité lorsqu’elle a décidé de rédiger un nouveau plan local d’urbanisme.
Nous avons pris tout d’abord du recul sur les modalités du développement urbain à l’oeuvre à Chantepie depuis 40 ans. Si l’extension de notre ville a pendant longtemps eu lieu de façon progressive et concentrique autour du centreville, on a assisté depuis dix ans à une forte croissance vers l’est avec la création des quartiers des Rives du Blosne.
Le projet de PLU s’affranchit de cette logique d’extension continue pour privilégier un développement plus homogène et recentré sur la surface déjà urbanisée de notre ville où de nombreuses opportunités existent mais restent inexploitées, comme par exemple aux Loges/Logettes, quartier trop longtemps délaissé.
Il s’agit donc tout à la fois d’économiser le foncier pour conserver les marges d’actions des générations futures, de mobiliser le développement urbain pour recoudre l’espace existant, s’assurer que nos différents quartiers fonctionnent et communiquent harmonieusement et, enfin, de mettre davantage en valeur cet atout fantastique qu’est l’identité de Chantepie.
Nous voulons un territoire plus équilibré. Pendant que l’est de Chantepie connaissait un fort développement résidentiel, sa partie ouest est restée uniquement dédiée à l’activité économique, donnant en effet l’image d’un Chantepie à deux vitesses, séparé par ce véritable mur urbain qu’est la route de Châteaugiron.
Ce projet de réinvestir l’ouest de Chantepie témoigne également de notre fort engagement en faveur de notre centre, qui est ainsi solidement ré-ancré au coeur de notre ville. Nous proposons de corréler l’arrivée de nouveaux habitants à la création d’un nombre d’emplois équivalent et d’accroître la mixité des activités économiques et résidentielles dans tous nos quartiers. Il en va de l’animation de la ville, de nous prémunir du « syndrome de la cité dortoir », mais aussi de contribuer progressivement à un rapprochement des Cantepiens de leurs emplois et de limiter ainsi les déplacements.
Nous innovons encore en établissant un fil conducteur de l’urbanisation en faveur d’une coexistence plus esthétique du bâti moderne et du plus ancien, dans le respect de chacun.
Le projet de PLU agit enfin pour des formes urbaines adoucies, la transition écologique de l’urbanisme et une réelle mixité sociale, autant de priorités exprimées par les Cantepiens.
Nous vous en présentons dans ce dossier les points les plus significatifs et ses conditions d’élaboration.

Alban Kerboeuf
Conseiller municipal délégué à l’Urbanisme

 

Un urbanisme équilibré et une centralité réaffirmée

Le centre-ville est conforté au coeur du paysage urbain. Il est mis un terme au précédent projet de translation vers l’est.
Par son dynamisme, il donne une dimension essentielle à notre identité urbaine et est le parfait modèle de la mixité entre les fonctions promues pour contribuer à l’intensité de la vie à Chantepie.
Pour renforcer encore son attractivité, le PLU établit un cadre favorable au projet Coeur de Ville, dont les contours seront précisés au terme de la concertation lancée en 2011 avec la population.
Le très résidentiel quartier des Rives du Blosne sera rééquilibré. Le PLU autorise à cette fin le projet du Bocage Citadin, où toutes les fonctions urbaines seront développées et dont les constructions seront limitées à R+3. Le nombre de logements et le phasage de réalisation seront déterminés au terme de la concertation lancée en 2009 et qui est toujours en cours.
Une très grande importance est donc accordée à la restructuration des Loges et des Logettes. Pour beaucoup des clients des enseignes commerciales qui s’y trouvent, ce quartier est la seule image donnée de notre cité. Les Cantepiens pâtissent également des énormes difficultés de circulation liée à sa configuration. Une orientation est donnée en faveur du regroupement dans de nouveaux immeubles des surfaces commerciales et de leurs aires de stationnements. Ce mouvement est la seule issue pour reconquérir et verdir un espace public aujourd’hui accaparé par le béton, le bitume et l’acier.
Cette requalification indispensable permettra l’implantation de nouvelles activités tertiaires et de logements et l’amélioration de la desserte de Chantepie en transports en commun, sinon par l’arrivée du Val, du moins par celle d’un bus en site propre dont la réalisation sera hautement favorisée par la reprise des voies de circulation et de leur connexion au centre ville.

 

L’identité cantepienne : un atout formidable à conforter

Chantepie change rapidement d’échelle pour devenir une ville qui approche à grands pas les 10 000 habitants. Il faut cependant veiller à ce qu’elle ne perde pas en chemin sa forte identité, à laquelle tous les Cantepiens sont attachés, quelque soit leur antériorité.

Pour faire vivre les différentes composantes de notre identité urbaine, il est prévu :

  • de protéger les coulées vertes, cheminements bocagers et espaces verts : présents dans chaque quartier de notre ville, ce patrimoine naturel lui confère un aspect verdoyant caractéristique. Un zonage particulier (UGn) les protégera de l’urbanisation.
  • d’appliquer un fil conducteur des extensions pour assurer le maintien d’une harmonie d’ensemble dans les quartiers plus anciens disposant de caractéristiques architecturales à la fois attachantes et bien marquées comme la partie ancienne du centreville autour de l’église avec ses constructions en schiste, ou encore les quartiers de la Longuerais avec ses maisons bicolores, de Verlaine et des Deux Ruisseaux.
  • de revitaliser des éléments du bâti ancien : la réalisation à l’entrée nord de la ville d’un projet immobilier de qualité permettra la réhabilitation de l’ancienne ferme de Cucé et apportera au site une animation nouvelle dans le respect de ses caractéristiques historiques.
  • Ce projet fera l’objet d’une procédure de révision simplifiée afin de favoriser la conservation de ce site.

 /

 

 

 Secteurs pavillonnaires : allier dynamique nouvelle et indispensable respect

Commune périurbaine, Chantepie est riche de quartiers à dominante pavillonnaire auxquels un soin tout particulier doit être accordé.
Pour assurer leur évolution en douceur, un nouveau cadre est fixé pour mieux accompagner les nombreuses demandes de leurs habitants : réalisation d’extensions, division de parcelle pour la construction d’un nouveau logement, etc. Les Cantepiens fourmillent d’innovations qui se heurtent bien souvent à la complexité du règlement en vigueur.
Le nouveau PLU lève ces verrous tout en veillant à ce que la densification voulue par leurs habitants reste modérée

 /

 

 

Une révision conduite dans la transparence et la concertation

Pour élaborer le projet de PLU, le conseil municipal a mandaté un groupe de travail composé des conseillers municipaux Alban Kerboeuf, Dider Butault, Élisabeth Dubois-Lepeltier, Catherine Le Borgne, Gérard Letourneur, Muriel Magdonnal, Jean-Luc Nivet et Laurent Rebuffie. Une douzaine de réunions de travail ont eu lieu sur près d’une année.
Ces travaux ont alimenté un dossier consultable par tous en mairie, comme l’avait annoncé une annonce publiée dans la presse locale.
Toute personne intéressée par le projet a été reçue par M. le Maire ou Alban Kerboeuf, et a été informée par courrier des suites données aux éventuelles demandes.

 

La révision du PLU

  • Octobre 2010 : prescription de la révision par le Conseil municipal
  • Janvier et février 2011 : mise en place des équipes de travail
  • Mars 2011 à juin 2011 : établissement du diagnostic
  • Septembre 2011 : écriture du Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD)
  • Octobre 2011 : débat sur le PADD en Conseil municipal
  • Octobre à janvier 2012 : écriture des règlements littéral et graphique
  • Février 2012 : arrêt du projet par le Conseil municipal
  • Mars à mai 2012 : consultation des personnes publiques associées et concertées (Etat, Conseils régional et général, communes limitrophes, Rennes Métropole, Pays de Rennes, chambres consulaires…)
  • Juin 2012 : enquête publique
  • Septembre 2012 : approbation définitive par le Conseil municipal
  • Octobre 2012 : entrée en vigueur du nouveau PLU

 

 Le PLU en quelques chiffres

 Superficie de la commune : 1 198 ha.
• Superficie urbanisée ou urbanisable : 380 ha.
• Production de logements minimale (règle du SCOT) : 45 logements/ha.
• Population actuelle : 9 324 habitants.
• 80 % des Cantepiens exercent leur emploi à l’extérieur de la ville.
• 80 % des personnes travaillant à Chantepie résident dans une autre commune.